Pfizer renonce à acheter Allergan

Alors qu’il s’agissait d’une des plus grosses opérations dans l’histoire boursière de l’industrie pharmaceutique, Pfizer a annoncé qu’il renonçait finalement à procéder au rachat du groupe Allergan. Le montant de cette opération, qui devait déboucher sur la création du plus gros groupe pharmaceutique mondial, était de 160 milliards de dollars. Cette annonce fait suite aux nouvelles législations mises en place par le Trésor Américain concernant des réglementations vis-à-vis des opérations d’inversion fiscale.

Ce mécanisme consiste pour une entreprise à délocaliser son siège social dans un pays où le taux d’imposition est plus faible, le tout en créant une société à l’étranger. Cette démarche n’est d’ailleurs pas sans rappeler le dossier Panama Papers, actuellement au cœur de l’actualité financière. Sachant que Pfizer voulait profiter de ce rachat pour délocaliser son siège social en Irlande, le géant pharmaceutique a donc dû se résigner pour le moment à abandonner l’idée de racheter Allergan, entreprise qui se distingue actuellement par des résultats très positifs.

Beaucoup de traders ont du se positionner à travers leur plateforme de trading (eToro, le courtier Ava, l’opérateur de trading UFX Markets…) sur ces valeurs étant donné que les négociations de rachat sont souvent sujettes à des mouvements de spéculation des marchés sur les valeurs concernées. Le fait que ce rachat ait été annulé va très certainement entraîner une correction de ces valeurs, dans le sens d’un retour sur leur prix réel. Ce mouvement peut être brutal et peut aussi s’exacerber dans une baisse plus prononcée, afin de « punir » les valeurs de leur mauvaise gestion du dossier de rachat.